Article Bien Public du 30/11/2012

logo-lebienpublic-2.jpgDijon. Dimanche

C’est un concert exceptionnel qui s’annonce pour dimanche

le 30/11/2012 à 05:00

choeurs-adultes-et-enfants-et-orchestre-de-jeunes-musiciens-temoignent-de-l-ampleur-de-ce-concert-ph.jpgChœurs adultes et enfants et orchestre de jeunes musiciens témoignent de l’ampleur de ce concert. Photo DR

C’est un concert exceptionnel qui s’annonce pour dimanche. Deux chœurs d’adultes, l’Ensemble Vocal de Bourgogne sous la direction de Manuel Simonet et le chœur Schola Cantorum de Dijon, sous la direction de Xavier le Diagon, seront rejoints par le chœur d’enfants de la Maîtrise Saint-Charles de Chalon-sur-Saône, sous la direction de Thibaut Casters ; la partie soliste de ténor sera tenue par Akeo Hasegawa.

La Schola Cantorum, chorale dijonnaise fondée en 1947, s’est associé à de grandes manifestations ; elle est aujourd’hui composée de 48 membres. L’Ensemble Vocal de Bourgogne, fondé par Bernard Têtu en 1971 et dirigé de 1998 à 2009 par le jeune chef Etienne Meyer, s’est fortement ancré dans le paysage musical régional sans pour autant négliger les ouvertures nationales et internationales. Quant à la Maîtrise Saint-Charles de Chalon, relancée en 2007, elle est placée sous le patronage de Saint Charles Borromée, saint patron de la ville de Chalon-sur-Saône.

Au total, ce seront 160 exécutants qui viendront interpréter la Cantate de Saint-Nicolas op. 42 de Benjamin Britten (livret Eric Crozier) pour chœurs, chœur d’enfants, et orchestre. La Cantate de Saint-Nicolas, qui relate en neuf tableaux la vie et les miracles du saint légendaire, a été écrite en 1948 par Benjamin Britten à l’occasion du centenaire du Lancing College, établissement scolaire traditionnel du Sussex.

Pratique Samedi 1 erdécembre à 20 heures en l’église Saint-Cosme de Chalon-sur-Saône ; dimanche 2 décembre à 16heures en l’église du Sacré-Cœur de Dijon. Tarifs : 8 à 12 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Réservation : Harmonia Mundi, 22, rue Piron à Dijon ou par mail : schola.dijon@free.fr/

Lire l'article sur le site du Bien Public