LA MAÎTRISE CHALONNAISE SAINT-CHARLES SE REND À LISBONNE.

Une tournée au Portugal

le 19/04/2013 à 05:00

La maîtrise avec Thibaut Casters, diplômé du CNSMD de Lyon, directeur artistique   et chef de chœur.  Photo DR

Cette tournée à but pédagogique s’effectue dans le cadre de la double formation des jeunes : scolaire et musicale. Un premier déplacement à l’étranger pour 35 élèves sur 43.

La maîtrise, créée en 1903, a accompagné la liturgie à la cathédrale Saint-Vincent jusqu’en 1965. Relancée en 2007 sous le nom de MCC, elle devient en 2011 la Maîtrise chalonnaise Saint-Charles, en lien avec le groupe scolaire Saint-Charles Borromée qui regroupe l’ensemble des établissements privés catholiques.

La pratique du chant choral est un complément heureux au parcours scolaire des jeunes, avec les concerts et les voyages, conformément à la vocation des Pueri Cantores, fédération internationale à laquelle la Maîtrise appartient. Une sortie « hors Chalonnais » qui s’appuie sur la tradition de « grands voyageurs » des petits chanteurs.

« Ouverture sur le monde »

Lors de cette tournée au Portugal, les jeunes animeront un concert à la paroisse Saint-Louis des Français à Lisbonne, en partenariat avec les petits chanteurs du Conservatoire de Lisbonne. Une liturgie au Sanctuaire de Fatima avec la Schola Cantorum est également programmée.

« Plusieurs objectifs sont recherchés pour le voyage : la promotion du chant choral, la mise en pratique de la citoyenneté, une ouverture sur le monde par la découverte du patrimoine dans les lieux de séjour et les lieux traversés et la découverte de la communauté française hors métropole », confie Isabel Paulo, présidente de l’association de la Maîtrise, qui a finalisé les détails sur place. Plusieurs élèves ont des origines portugaises.

Au programme également de ce séjour : la découverte de la vieille ville à Lisbonne, des quartiers du Chiado, Bairro Alto et Baixa, la visite du jardin botanique et du musée d’histoire naturelle… Et la visite de l’ambassade de France, conduite par l’ambassadeur lui-même.

Lire l'article sur le journal de Saône et Loire.